Strip précédent

Strip précédent

Concours de fanart 2011 - Les résultats

Le syndrôme du couvercle

Strip suivant

Strip suivant

Petit réquisitoire contre l'Humanité

Le syndrôme du couvercle

- Strip n°308
Alors, même si c’est devenu, il parait, ringard et démago pour les artistes de s’engager sur ce genre de cause, je tenais à dire, pour ce que ça vaut, que je considère le nucléaire comme la pire saloperie que l’Homme s’amuse à essayer d’apprivoiser, au nom de la paresse, du profit et du mépris de toute forme de vie. Ça vous viendrait à l’idée vous d’apprivoiser un T-rex et de le faire pédaler pour faire fonctionner votre cafetière ? Vous iriez escalader l’Everest à poil sans vêtements de protection ? Et pourtant c’est ce qu’on fait, on peut produire de l’énergie autrement mais oh non, ce n’est pas « rentable », c’est « compliqué », c’est mieux d’éventrer chaque jour un peu plus la planète, de brûler ses boyaux et de se concentrer sur la croissance, parce que oui, faut toujours croitre, c’est important. L’équilibre non, la croissance oui. Croissons à l’infini, gonflons comme des crapauds, paf…

La semaine prochaine, un strip sur l’espèce humaine, on va pas s’arrêter en si bon chemin.

Pour les pas-contents, vous pouvez venir râler sur le forum (je sais qu’il y en aura)
Bonne semaine sous le couvercle à tous

Partager ce strip

Commentaires :

Clen23 Le à , a écrit :

Le « couvercle », en politique, ça s’appelle la propagande. Par exemple, les journaux posent un « couvercle » sur la dette française de plus de deux milliards d’euros et encouragent la consommation et le gâchis. On pose également un « couvercle » sur l’oligarchie que nous vivons en la renommant « démocratie ».
A bas les couvercles !

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL