Strip précédent

Strip précédent

Pouvoir de persuasion

Huion VS Wacom

Strip suivant

Strip suivant

Poush-up

Huion VS Wacom

- Strip n°538

FIGHT ! Commençons par présenter nos deux lutteurs.




Deux gabarits fort éloignés que j'ai hésité à comparer, tant on dirait qu'ils ne jouent pas dans la même cour. Mais comme je ne jure que par Wacom depuis 15 ans, j'étais vraiment curieuse de voir les progrès qu'avait pu faire la concurrence, depuis les vieilles tablettes Trust maudites testées à l'époque.



Alors allons-y ! L'époque a changé, nous avons ici deux tablettes écran, c’est-à-dire un écran (relié à un PC ou un MAC, non fourni) sur lequel on dessine directement avec un stylet spécifique, fourni par le fabricant.
Parlons d'abord des tablettes en elles-mêmes.



Ce qui frappe au premier abord, c'est l'encombrement ! Pour 2 pouces d'écran de moins, la Huion présente un encombrement très réduit, alors que la Wacom, avec ses larges bords et surtout son pied de 20kg, prend beaucoup de place en largeur, et toute la profondeur de mon bureau. Pour une station fixe dans un grand bureau, ça ne pose pas vraiment de problème, mais pour les personnes qui ne disposent que d'un petit espace, ça a son importance.



Niveau ergonomie, la Huion est fournie avec un petit trépied qui se visse à la tablette et permet de l'incliner de 0 à presque 90°. Le trépied ne semble pas super robuste, mais il fait le job et il est facile à utiliser. Là aussi, je suis surprise car j'avais entendu des gens râler qu'ils ne pouvaient utiliser la tablette qu'à plat. J'imagine que ce trépied est une nouveauté... En tout cas, ça me permet d'incliner la tablette dans mon angle de travail habituel et c'est très appréciable.



Le socle de la Wacom est beaucoup plus robuste, et très très lourd, pour vous permettre d'avoir la tablette plus bas que le niveau du bureau, pour ceux qui aiment travailler la tête baissée et avoir la nuque raide ? :D Le pied permet aussi de faire tourner l'écran tout entier, comme si on tournait son carnet à dessin. Vu l'encombrement et le bruit que ça fait, j'avoue ne jamais me servir de cette fonction, mais je connais d'autres illustrateurs qui adorent :)



En revanche, même si le pied Wacom n'est vraiment pas donné, c'est difficile de s'en passer car la Wacom n'est de base fournie qu'avec des petits pieds assez ridicules qui ne permettent qu'une inclinaison de 20°.


EN BREF : La Huion m'a surprise par son faible encombrement et le fait qu'elle soit utilisable sans acheter un pied en option. La Wacom fait un peu tank à côté, mais en contrepartie, elle est ultra robuste et permet d'autres modes d'utilisation.



ROUND 1 !


Avant d'aller plus loin dans le détail, commençons par faire un dessin rapide, pour voir le feeling général. Est-ce que je vais être complètement paumée, hurler, m'extasier. Je ne sais pas encore à quoi m'attendre.





Première impression : Bon, le toucher est un peu différent de la Wacom, mais aucun souci majeur pour réaliser ce dessin rapide. J'ai juste eu à régler quelques raccourcis et à ajuster la fermeté de la pointe en cours de route pour retrouver les mêmes sensations, mais plutôt agréablement surprise donc, malgré une petite sensation de raideur générale.
Entrons un peu plus dans le détail.

FIGHT ! LES ECRANS


L'écran de la Huion semble de bonne facture, anti reflets et anti rayures comme celui de la Wacom. Il faudrait voir à l'usure ce que ça donne avec les frottements de la pointe, mais ce test est trop court... Je sais que l'écran Wacom est increvable, rdv dans 1 an ou 2 pour la Huion...



 

La résolution maximale de la Huion est le HD classique (1920x1080), alors que l'écran Wacom est un écran 4K (3840x2160). Sur ma Wacom précédente (la Cintiq 24HD), l'écran était aussi en 1920x1080, et ça m'a largement suffit pendant toutes ces années pour travailler. Mais j'avoue que passer en 4K m'a vraiment bluffée. On y gagne vraiment en précision et en confort. En revanche, c'est un traquenard qui donne envie d'aller encore plus dans le détail !



Niveau colorimétrie, l'image de la Huion était fort jaune en réglage d'usine, là où la Wacom avait de base un réglage déjà presque parfait (un peu trop saturée dans le rvb tout de même). Après avoir calibré les deux écrans à l'aide de ma sonde Wacom, les deux écrans ont un bon rendu des couleurs et un bon contraste.



EN BREF : Difficile de rivaliser avec l'excellent écran 4K de la Wacom. Mais  hormis l'écart technologique, l'écran Huion s'en sort très bien sur le rendu des couleurs, la netteté et les finitions en général.

FIGHT ! LES TOUCHES RAPIDES


A droite et à gauche de la Huion se trouvent 10 touches programmables. On peut y mapper des raccourcis vers le pinceau, la gomme... mais aussi des combinaisons de touches, des modificateurs, des clics de souris, bref, ce qu'on veut. Ces raccourcis peuvent être spécifiques à chaque programme. Deux petites zones verticales permettent de zoomer/dézoomer facilement dans l'image, ou de faire défiler du texte par exemple.



Sur la Wacom, les mêmes fonctionnalités sont disponibles sous la forme d'une petite télécommande rechargeable et aimantée, qu'on peut soit coller à la tablette, soit poser où on veut ou garder dans la main. J'y compte 19 boutons, ainsi qu'une molette tactile (pour le fameux zoom/dezoom par exemple, ou la taille de l'outil). L'aspect nomade de la télécommande est cool. En revanche, les boutons sont petits et n'ont pas tous la même forme, ce qui me perturbe un peu et me crispe facilement les doigts. J'imagine qu'il faut que je m'y habitue mais je préférais le petit pavé numérique que j'avais bricolé sur ma tablette précédente, avec un petit programme pour remapper les touches (autoHotKeys, si jamais...)



EN BREF : A l'usage, je préfère la barre verticale de la Huion plutôt que la molette Wacom sur laquelle il faut faire tourner le doigt (je m'en sers rarement à cause de ça en fait). Pour le reste, les deux sont à égalité pour l'usage que j'en ai.
L'interface de personnalisation des raccourcis est un peu moins sexy sur Huion que sur Wacom, mais ça fonctionne tout pareil.

FIGHT : STYLETS !


Les deux stylets fonctionnent sans piles, un bon point chacun donc.



Niveau finitions, le stylet de la Huion est très léger comparé au stylet Wacom, et il fait un peu plus "plastique". Une amie semblait dérangée par cette légèreté. Personnellement j'ai l'impression de dessiner avec une plume. C'est bizarre quand on est habitué autrement, mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça. Je trouve peut-être même ça moins fatiguant, il faudra voir à l'usage...

Les deux stylets possèdent un revêtement antidérapant, et 2 boutons programmables.
Contrairement au stylet Wacom, le stylet Huion ne présente pas d'outil gomme sur l'autre extrémité. Personnellement je ne m'en sers jamais sur Wacom, car ça va bien plus vite d'appuyer sur un raccourci vers la gomme plutôt que de retourner son stylet pour gommer. Vu le nombre de fois où je gomme, je passerais mes journées à faire l'hélicoptère...





La pointe du stylet Wacom est plus fine que celle du stylet Huion, qui ressemble à celle de mon précédent stylet Wacom (qui faisait déjà bien le job). Je trouve le toucher un peu plus raide sur Huion, et le petit ressort de la mine s'est mis à couiner après quelques heures d'utilisation. Heureusement ça s'est arrêté quand j'ai retiré et remis la pointe, sinon ça pourrait facilement me rendre marteau. Chaque stylet est fourni avec des mines de rechange.

L'épaisseur de l'écran, donc la distance entre la pointe et le curseur me parait un peu moindre sur Wacom, donc un peu plus confortable. En revanche, le calibrage en 9 points de la Huion est une bonne surprise, comparé à celui en 4 points de la Wacom, que je trouve un peu moins fiable.

Je n'ai pas remarqué de différence notable entre les deux tablettes pour ce qui est du toucher de l'écran. On peut régler la fermeté et j'ai réussi à retrouver sur Huion mon toucher Wacom. Les deux pointes glissent un peu sur l'écran, il faut s'y habituer quand on aime bien la rugosité du papier.
A noter que la Huion est livrée avec deux gants pour éviter que votre main ne colle à la tablette. Une attention louable (j'utilise moi-même le gant SmudgeGuard toute la journée). En revanche, la matière du gant n'est pas très respirante, et au bout d'une heure, je suis revenue à mon gant habituel. Dommage car c'était une bonne idée.



EN BREF : Le stylet Wacom inspire plus confiance avec son aspect robuste et sa pointe fine est un bel atout. Mais j'avoue qu'à l'usage, je ne me suis pas sentie gênée par le stylet Huion qui m'a permis de faire le boulot sans problème et avec un minimum de temps d'adaptation.

ROUND 2 ! J'ai fait une illustration.


Depuis que je suis revenue d'Angoulême et de l'expo sur Yukito Kishiro, j'avais troooop envie de dessiner un fanart Gunnm. J'en profite donc pour tenter un encrage un peu bossé avec la Huion, histoire de la pousser un peu.




POUR FINIR...




Voilà, je vous ai détaillé toutes mes impressions sur ces deux tablettes.
Je pourrais conclure en désignant une gagnante, mais j'ai le sentiment que c'est plus compliqué que ça. J'ai argumenté et pinaillé sur pas mal de points de détails, mais au final, j'ai comparé une tablette à 2700€ et une autre à 899€, je ne dois pas l'oublier. Pourtant, le fait le plus notable, c'est que j'ai pu travailler de manière professionnelle avec les deux, sans soucis particulier.

Alors oui, la Wacom est une espèce de tank increvable presque parfait, d'une qualité de matériaux irréprochable, mais tout le monde n'a pas les moyens d'investir dans ce genre de matériel. Du coup, je trouve que pour son prix, la Huion kamvas pro 22 affiche un impressionnant rapport qualité/prix, et fera le bonheur des budgets modestes, des espaces de travail restreints, tout en restant complètement adaptée à une utilisation professionnelle.

Et je trouve encourageant de voir débarquer une concurrence de qualité, qui poussera peut-être Wacom à revoir un peu ses prix !



A bientôt et bonne semaine à tous les dessineux.

Partager ce strip

Commentaires :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Belaytte Le à , a écrit :

J’ai une vieille bamboo cth : le plaisir de pouvoir se balader et dessiner partout , pratique quand on est en école de dessin et qu’on a des devoirs. Mais il y deux ans il y avait des soldes de tarés sur les huion. J’ai presque la même que toi , mais la version précédente. Je voulais évidemment une Wacom mais Huion est une super marque. Je la recommande vraiment . Elle est agréable, même si il faut soin même étalonner ses couleurs, ça m’a tellement plu de bosser sur son petit poste. Elle a une tonne de branchement mais elle vaut le coup (puis ça fait un jolie deuxième écran pour regarder des films après le taf :p) (Par contre le service après-vente c’est de l’arnaque)

jb Le à , a écrit :

Merci pour le test !

Est-ce que c’est envisageable de dessiner avec la Huion sur les genoux, enfoncé dans mon fauteuil de maitre du monde, les pieds sur le bureau ? Ou c”est trop lourd, ca chauffe trop ? Parce que 4.5 kg, en gros c’est le poids d’un tome d’une encyclopedie (ou du dernier GRR Martin)

shadrak Le à , a écrit :

Joli comparatif.

secosse Le à , a écrit :

Chouette test ! Merci ♥
Mais…J’ai surtout retenue le //ananas moi .. c’est grave ?

Star P L A T I N I U M Le à , a écrit :

Is that a Maliki référence ?

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL